De plus en plus en plus de cas d’usage et de modèles économiques sont nourris par la donnée. Ces cas d’usage ont atteint leur paroxysme avec les objets connectés, l’intégration des capteurs dans des devices physiques (voiture, réfrigérateur, télévision, PC etc.) ou logiques (sites web, logiciel).  Clairement, vous avez constaté que le Big Data est un marché porteur !

Bien que vous ayez compris cela, vous devez éviter de tomber dans le piège des médias, le piège qui consiste à vous faire croire que le Big Data ce sont les 3V.

En effet, le Big Data est très souvent défini à tord au grand public sur son aspect volumique, l’explosion phénoménal du volume de données. On utilise le qualificatif 3V (Volume – Vélocité – Varieté) pour le définir. Malheureusement, lorsque vous concevez le Big Data uniquement sur son aspect volumique, vous ne voyez pas où se situent les opportunités par rapport à ce que vous faites déjà, ni les véritables enjeux qui y sont associés. En Business Intelligence, on a l’habitude des gros volumes de données, et même si on peine à produire des reporting, au final on y arrive quand même ! 

Où voulons-nous en venir ? Nous voulons attirer votre attention sur le fait que les enjeux et l’intérêt du Big Data sont très très loin d’être liés au simple volume de données ou aux 3V.

La vérité c’est que les modèles économiques les plus rentables aujourd’hui ce sont les modèles qui s’appuient sur la data

Dans cette formation de 7 heures, l’objectif est de vous expliquer où se situent véritablement l’intérêt du Big Data et comment les entreprises utilisent les données pour construire des modèles économiques rentables. Cliquez ici pour accéder à la formation :

Big Data – Tirer profit des données massives.